Spectacles, rassemblements et tournages : quelles mesures pour la rentrée ?

Si le ministère de la Culture avait annoncé la reprise des rassemblements de plus de 5 000 personnes sans autorisation préfectorale à partir de la rentrée, la rue de Valois a finalement fait machine arrière. Alors, où en sont les mesures liées aux spectacles, concerts et tournages ? Quelle reprise est envisagée ? On fait le point !

Le 11 mars, Nada Surf a donné un concert à la Cigale, à Paris. Crédit : Le Parisien/Yann Foreix.

 

Concerts et manifestations de plus de 5 000 personnes : quand le ministère de la Culture rétropédale

Les communiqués du ministère de la Culture

Le 4 août dernier, le ministère de la Culture diffusait un communiqué de presse précisant comment l’interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes dans le secteur culturel allait être levée, sous certaines conditions. Cette reprise devait se faire à partir du 15 août sur autorisation préfectorale, puis à partir du 1er septembre sans avoir besoin de l’avis du préfet. Pour ce faire, il avait été annoncé l’obligation du respect de la distanciation entre deux personnes ou groupes de personnes, ainsi que le port du masque.  

Le rétropédalage

Mais, moins de 48 heures plus tard, la rue de Valois faisait paraître un nouveau communiqué remettant en cause la date du 1er septembre, pour laquelle l’autorisation du préfet était finalement requise. Ainsi, chaque concert et chaque rassemblement restera soumis à un examen par les autorités et à une autorisation administrative « à titre exceptionnel ». Cette précision était loin d’être négligeable. 

Roselyne Bachelot, le 29 juillet, à la sortie du conseil des ministres. Crédit : Le Figaro

La situation actuelle 

À ce jour, le mardi 11 août, Jean Castex a annoncé la prolongation jusqu’au 30 octobre de l’interdiction des évènements de plus de 5 000 personnes, compte tenu de la dégradation de la situation épidémique en France. Lors de son déplacement à Montpellier, le premier ministre a cependant précisé que les préfets auront la « possibilité d’y déroger avec la vérification du strict respect des consignes sanitaires », avant d’ajouter « qu’on ne peut pas tout attendre des collectivités publiques, chacun exerce une part de responsabilité ». De ce fait, l’incertitude demeure.

Quelle reprise envisagée ?

Spectacles et concerts 

Concernant les spectacles et concerts, et en fonction des décisions préfectorales, on peut alors tout à fait imaginer des règles de distanciation comme l’indiquait le premier communiqué, avec le fait de laisser un siège entre deux personnes ou deux groupes de personnes. Le port du masque sera aussi probablement obligatoire. Cependant, il convient de noter que les grands shows seront compliqués à organiser et à maintenir, car il est difficilement envisageable de ne pas avoir un public debout. Cela empêcherait donc la tenue de grands concerts. En effet,, et même avant le rétropédalage, les artistes étaient encore en réflexion quant à leurs concerts de rentrée, compte tenu des mesures sanitaires encore en cours. On pense au concert de Matt Pokora à l’AccorArena le 15 septembre ou celui du rappeur Ninho les 20 et 21 septembre, avec le doute qu’ils soient maintenus. « Nous sommes en pleine réflexion », confirme Thierry Said, producteur de Matt Pokora. Cela dépendra désormais de l’accord des préfets.

Enfin, un sens circulatoire pourrait être envisagé, compatible avec la scénographie. 

Foires et salons

Du côté des foires et des salons, Art Paris Art Fair, le premier grand rendez-vous des amateurs d’art aura, aux dernières nouvelles, bien lieu du 9 au 13 septembre au Grand Palais. Les organisateurs limiteront leur jauge à 3 000 personnes. La Fiac, autre grand rendez-vous, annoncera début septembre si elle maintient son édition en octobre. En effet, le sort de la 47e Foire internationale d’art contemporain à Paris sera fixé début septembre selon l’évolution de la pandémie, c’est ce qu’annoncent ses organisateurs.

On pense aussi au Salon Maison & Objet, spécialiste du design et de la décoration, qui a normalement lieu en septembre : cette année, l’édition sera digitale. En effet, il faudra attendre janvier 2021 pour se donner rendez-vous physiquement à la prochaine session. « Malgré des signes encourageants liés à l’évolution positive de la pandémie, nous considérons qu’il y a encore beaucoup trop d’incertitudes concernant les conditions de déplacement des exposants et des visiteurs internationaux, affirme Philippe Brocart, directeur général du salon. Par ailleurs, le manque de clarification concernant les autorisations de tenue de grands événements au début du mois de septembre a fortement pesé dans notre décision de ne pas tenir l’édition de septembre du salon Maison & Objet, alors même que 80 % des surfaces étaient encore réservées en avril 2020. »

Tournages 

Alors que les équipes des fictions et émissions télévisées ont repris le chemin des plateaux, le cinéma espère lui aussi relancer ses tournages, interrompus pour certains depuis le mois de mars. Pour une reprise en toute sécurité, les acteurs et les équipes techniques devront respecter des mesures sanitaires strictes, dévoilées dans un guide des préconisations. Il y aura bien sûr les masques à disposition ainsi que du gel hydroalcoolique, mais également une réduction des effectifs et un aménagement des plateaux et des décors qui tiennent en compte les règles de distanciation. Les productions devront aussi définir les règles de circulation à l’aide de marquages au sol, la mise en place d’horaires décalés pour espacer l’arrivée des salariés, l’aménagement des temps de travail et de pauses pour assurer le nettoyage du matériel et des accessoires.

Et, comment vont se gérer les fameux baisers du cinéma ? C’est Allociné qui y a consacré un article à l’occasion de la journée internationale du baiser du 6 juillet dernier !  

En reprenant le guide des préconisations de sécurité sanitaire pour les activités de la production audiovisuelle cinématographique et publicitaire, Allociné énumère des solutions possibles que chaque tournage doit décider d’adopter ou non. On trouve ainsi à propos des scènes d’intimité, dont font partie les baisers, avec les recommandations suivantes :

  • Adaptation des certaines scènes prévues au scénario ou dans la narration (réécriture du scénario, changement de plan, utilisation d’inserts numériques, etc.), 
  • Port d’un masque par les artistes, mannequins ou cascadeurs, et, de toutes les façons, par tous les membres de l’équipe en proximité,
  • Sur la base du volontariat, mise en place de tests et/ou la prise de température (…),
  • Sur la base du volontariat, mise en place de périodes de quarantaine dont les modalités (rémunération, mesures d’isolement à respecter, etc.) seront fixées dans le contrat de travail, ou dans un avenant à celui-ci si la quarantaine est envisagée postérieurement à la conclusion du contrat,
  • Dans les limites du plan de travail, report du tournage d’une (ou des) scène(s) dans le respect des recommandations sanitaires nationales à un moment où le risque sanitaire sera réduit,
  • Ou toute autre mesure de prévention visant à limiter le risque COVID-19 prise dans le respect des recommandations sanitaires.

Il sera bien sûr difficile d’éviter tout contact physique, mais les mesures seront prises en amont pour vérifier qu’aucun risque n’est engagé. L’ancien ministre de la Culture, Franck Riester, avait assuré sur RTL que le baiser de cinéma n’était « pas fini ». Nous voilà donc sauvés, et pouvons continuer à rêver à l’amour encore et encore !

Les tournages, plus limités en nombre de personnes, devraient se poursuivre, et c’est tant mieux. Mais, malgré quelques éclaircies positives sur les spectacles et rassemblements, la rentrée demeure incertaine et la visibilité limitée. En effet, les décisions appartiendront aux préfets, et dépendront de l’évolution de l’épidémie, dont personne ne peut connaître l’avancée. La musique, l’art et la culture font partie de nos vies, de nos quotidiens, de nos « bonnes heures » et de notre bonheur. Alors, on espère qu’elles reprennent vite vie, et qu’elles dansent de nouveau autour de nous…